Conférence – Didier Martens, «Byzance dans le Nord : icônes de saint Luc dans la peinture flamande du XVe au XVIIe siècle»

iconByzance dans le Nord : icônes de saint Luc dans la peinture flamande du XVe au XVIIe siècle

par Didier Martens, historien de l’art et germaniste, professeur à l’Université libre de Bruxelles, auteur de nombreux ouvrages dont Peinture flamande et goût ibérique XVème-XVIème siècles (Le Livre Timperman, Bruxelles, 2010)

Lieu : Académie royale de Belgique
Palais des Académies, 1 rue Ducale, 1000 Bruxelles (Espace Baudouin)
Date : Jeudi 4 mai 2017 à 18h00
Inscriptions : info@koregos.org

Programme (Académie royale de Belgique) :

18h00 Accueil
18h15 Mot d’accueil par Monsieur Marc Seminckx
Président du Conseil d’administration de Koregos
18h25 Conférence
Byzance dans le Nord : icônes de saint Luc dans la peinture flamande du XVe au XVIIe siècle
par Monsieur Didier Martens

À partir du XVe siècle, des représentations de la Vierge à l’Enfant attribuées à l’évangéliste Luc vont commencer à circuler dans le nord-ouest de l’Europe, sous la forme de copies plus ou moins fidèles venues d’Italie.

Ces images, procédant de modèles byzantins, seront considérées comme des témoignages véridiques, ayant valeur de documents quant à l’aspect physique du Christ et de sa Mère. Elles susciteront dès les années 1490 de nombreux miracles et donneront lieu à des pèlerinages. L’engouement du public pour ces représentations estimées authentiques amènera à son tour, dans les anciens Pays-Bas, une importante production de copies.

Avant le XVIIe siècle, le modèle byzantin fut le plus souvent adapté aux traditions artistiques locales : l’icône fut sans autre forme de procès convertie en un panneau de Primitif flamand.

À partir du XVIIe siècle, les copistes s’efforceront en revanche d’imiter le plus fidèlement possible leurs modèles et créeront ainsi un étonnant style néo-byzantin. En réalité, il est clair que l’art de Byzance plaisait peu aux peintres des XVe, XVIe et XVIIe siècles et que la valorisation des icônes pour des raisons d’ordre religieux a donné naissance à un véritable conflit entre esthétique et dévotion, goût et authenticité.

C’est à ce conflit et à la difficile gestion de la différence artistique durant trois siècles d’art flamand que sera consacrée la présente conférence.

Entrée gratuite. Inscription souhaitée avant le 2 mai à l’adresse : info@koregos.org

Advertisements
This entry was posted in Lecture series, Uncategorized, Upcoming Events and tagged , , on by .

About thegrailquest

Anastasija Ropa holds a doctoral degree from Bangor University (North Wales), for a study in medieval and modern Arthurian literature. She has published a number of articles on medieval and modern Arthurian literature, focusing on its historical and artistic aspects. She is currently employed as guest lecturer at the Latvian Academy of Sport Education. Anastasija’s most recent research explores medieval equestrianism in English and French literary art and literature, and she is also engaged as part-time volunteer horse-trainer. In a nutshell: Lecturer at the Latvian Academy of Sport Education Graduate of the School of English, University of Wales, Bangor. Graduate of the University of Latvia Passionate about history, particularly the Middle Ages A horse-lover and horse-owner

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s