New Publication: Les stratégies de la narration dans la peinture medieval: La représentation de l’Ancien Testament aux IVe-XIIe siècles, edited by Marcello Angheben

Depuis les débuts de l’art chrétien, l’Ancien Testament a reçu une place singulière dans le décor des églises comme dans l’illustration des manuscrits. Certaines formules conçues aux IVe-Ve siècles se sont imposées durant tout le Moyen Âge, comme celles de Saint-Pierre de Rome, et une influence encore plus large a longtemps été attribuée à la Genèse Cotton ou à son modèle. Les oeuvres médiévales ne reproduisent toutefois presque jamais servilement celles qui les ont précédées. Les concepteurs les ont constamment réélaborées pour des raisons probablement multiples : adapter la composition au cadre imposé par l’architecture ou le découpage du folio, optimiser les ressorts de la narration pour en faciliter la lecture ou toucher plus efficacement la sensibilité du spectateur, enchaîner les scènes pour entraîner le regard dans le sens de la lecture ou relier sémantiquement deux épisodes voisins, induire un sens spécifique inspiré par la théologie ou la liturgie, ou encore exprimer visuellement des ambitions institutionnelles voire politiques. Les quinze articles réunis dans cet ouvrage développent ces questionnements en les appliquant à des ensembles peints ou en mosaïque représentatifs de la période envisagée : les oeuvres conservées ou perdues des premiers siècles, Saint-Pierre de Rome, Saint-Paul-hors-les-Murs et leurs avatars médiévaux, les bibles carolingiennes de Tours et celles de Ripoll, Galliano, les autres ensembles lombards, Saint-Savin-sur-Gartempe, Château-Gontier, Palerme et Monreale. Pour enrichir cette réflexion, le champ d’investigation a été étendu aux cycles néotestamentaires des églises médiobyzantines et aux mosaïques de Saint-Marc de Venise. Dans la conclusion, Herbert Kessler propose en effet une mise au point stimulante sur la délicate question de la Genèse Cotton en nuançant son influence sur le cycle vénitien. L’ouvrage offre ainsi un panorama très complet de la représentation de l’Ancien Testament et une réflexion foisonnante sur les stratégies de la narration.

Table of Contents

Introduction

Marcello Angheben, Les stratégies de la narration dans la peinture médiévale. Problématiques et perspectives

I. Des premiers siècles au Moyen Âge central

Jean-Michel Spieser, Les cycles paléochrétiens dits narratifs

Anne-Orange Poilpré, Figurer l’Ancien Testament dans la Bible chrétienne à l’époque carolingienne. (Re)composer l’histoire

Manuel Antonio Castiñeiras Gonzalez, Les Bibles de Ripoll et de Rodes et les ivoires de Salerne. La narration biblique sur des supports variés : modèles, adaptions et discours

Judith Soria, Temporalité et causalité narratives dans les décors médiobyzantins

II. Les traditions romaine et lombarde

Serena Romano, San Pietro, San Paolo, e la narrazione cristiana. Riflessioni su una possibile storia

Irene Quadri, Dipingere all’ombra di prototipi illustri. La narrazione veterotestamentaria nei cicli tipologici di XI e XII secolo in Italia centrale

Marco Rossi, Les cycles de l’Ancien Testament à Galliano et dans la peinture lombarde du XIesiècle

Fabio Scirea, La représentation de l’histoire d’Adam et Ève dans les milieux ambrosiens aux XIe-XIIe siècles

III. Saint-savin et la peinture « septentrionale »

Søren Kaspersen, Genesis Cycles: Tradition, Theology and Politics. From Cotton Genesis to Saint-Savin-sur-Gartempe

Christian Davy, Les peintures murales de Saint-Jean-Baptiste de Château-Gontier et de Saint-Savin-sur-Gartempe. De la similitude à la dissemblance

Kai Christian Ghattas, Reanimating the Scripture: Movement and Body Memory in the Paintings of Saint-Savin

IV. Les mosaïques siciliennes

Giulia Arcidiacono, Le storie della Genesi nella Cappella Palatina di Palermo. Qualche osservazione sulle fonti iconografiche e sulle strategie narrative

Tancredi Bella, Le récit de la Genèse dans les mosaïques de la cahtédrale de Monreale

Herbert L. Kessler, Conclusion. La Genèse Cotton est morte

Planches

Order the book here.

Published by Roisin Astell

Roisin Astell received a First Class Honours in History of Art at the University of York (2014), under the supervision of Dr Emanuele Lugli. After spending a year learning French in Paris, Roisin then completed an MSt. in Medieval Studies at the University of Oxford (2016), where she was supervised by Professor Gervase Rosser and Professor Martin Kauffmann. In 2017, Roisin was awarded a CHASE AHRC studentship as a doctoral candidate at the University of Kent’s Centre for Medieval and Early Modern Studies, under the supervision of Dr Emily Guerry.

%d bloggers like this: