Web – Bibliothèque virtuelle du Mont-Saint-Michel

Accès : ici

Le site de la Bibliothèque virtuelle du Mont Saint-Michel permet d’accéder aux notices descriptives et aux fac-similés de livres, manuscrits ou imprimés, qui peuvent être identifiés comme ayant appartenu, à un moment de leur histoire, à l’abbaye du Mont Saint-Michel.

mont saint michel.png

Un laboratoire pour l’historien

Le livre ancien est une source documentaire qu’on peut approcher sous des angles multiples. C’est un objet matériel qui intéresse l’histoire des techniques comme l’histoire des arts : matériaux utilisés, mise en forme, décoration, illustration, reliure, montage… C’est une source écrite et, à ce titre, un précieux témoin pour l’histoire des textes, non seulement parce qu’un livre ancien permet de connaître le contenu des œuvres dont il est le support, mais aussi parce qu’il témoigne des conditions de leur production, de leur réception et de leur diffusion. C’est enfin un objet qui a une histoire propre (quand a-t-il été produit ? pour qui ? qui l’a possédé ? l’a lu ?…) dont il garde des traces. Les livres répertoriés dans la Bibliothèque virtuelle du Mont Saint-Michel peuvent donc être abordés selon de multiples angles d’accès et ils constituent un champ d’étude très loin d’être épuisé.

Une recherche toujours en chantier

La somme du Millénaire monastique du Mont Saint-Michel a suscité un véritable renouveau des études montoises et ses deux premiers volumes, Histoire et vie monastique de l’abbaye (1967) et Vie montoise et rayonnement intellectuel (1967), constituent une référence incontournable pour l’histoire de la bibliothèque monastique. Cependant, alors que les documents conservés s’échelonnent du VIIIe siècle aux confiscations révolutionnaires, l’attention des historiens s’est surtout focalisée sur l’activité du scriptorium médiéval des XIe et XIIe siècles : on retiendra tout particulièrement ici l’ouvrage de J.J.G Alexander, Norman Illumination at Mont St Michel, 966-1100 (1970). Mais les siècles suivants n’ont pas bénéficié d’études aussi approfondies et, en l’état actuel, de nombreux pans de l’histoire de la bibliothèque du Mont Saint-Michel, et de la vie intellectuelle qu’elle suppose, demeurent dans l’ombre.

De nombreux chantiers restent donc ouverts à la recherche et des travaux récents renouvellent les approches des livres montois : par exemple l’étude des marques de lecteurs laissées sur les manuscrits (B. Pohl, 2014), l’impact des réseaux de confraternité sur la circulation des livres et des textes (St. Lecouteux, 2015), ou encore à travers l’analyse de la masse documentaire laissée par la Congrégation de Saint-Maur (M. Bisson, 2015)… Directement liées à la Bibliothèque virtuelle, les éditions numériques des inventaires anciens du Mont Saint-Michel et du catalogue révolutionnaire (M. Bisson) à paraître en 2017, permettront d’apprécier l’état de la bibliothèque à la veille des confiscations révolutionnaires. À ces travaux, on peut ajouter des thèses en cours aussi différentes que, par exemple, l’étude du « Commentaire d’Avranches » à l’Éthique à Nicomaque, conservé dans Avranches BM, 232, ff. 90-123 (V. Cervera Novo, « L’utilisation du corpus aristotélicien dans l’interprétation médiévale de l’“Éthique à Nicomaque” : le cas de la Lectura anonyma abrincensis in Ethicam ueterem (circa 1230) », dir. Cl. Lafleur, Université Laval, Québec) ou l’édition des ordinaires liturgiques du Mont Saint-Michel, Avranches BM, 46 et Avranches BM, 216 (L. Chevalier, « De antiquis Benedictinorum ritibus : la liturgie bénédictine en Normandie (XIe-XVe siècles). Étude comparative des ordinaires liturgiques anglo-normands », dir. V. Gazeau, C. Jacquemard, Université de Caen Normandie).

Identifier un livre du Mont Saint-Michel

On peut retrouver sur un volume ancien des marques d’appartenance ou de lecture qui permettent d’établir à qui il a appartenu ou entre les mains de qui il a circulé : mentions de copistes, marques de possesseurs, armoiries, annotations de lecteurs, marques de bibliothèques (ex-dono, ex-libris, cotes anciennes…). Des sources externes (registres, livres de compte, inventaires ou catalogues anciens…) peuvent aider à identifier un volume et à retrouver les étapes de son histoire. Mais il arrive souvent que ces témoignages fassent défaut, soient insuffisants ou difficiles à analyser. Lorsque des marques d’appartenance ou de lecture ont pu être relevées sur un ouvrage, elles ont été signalées dans les notices catalographiques de la Bibliothèque virtuelle.

Le recensement des ouvrages décrits dans la Bibliothèque virtuelle s’appuie sur les recherches menées in situ à la bibliothèque patrimoniale d’Avranches, mais aussi sur le dépouillement de la bibliographie spécialisée et sur la consultation des catalogues et inventaires des bibliothèques physiques, en particulier, des deux grands instruments de catalogage que sont le CGM (Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France) et le CMD (Catalogue des manuscrits datés).

Le fonds ancien d’Avranches

La quasi-totalité des livres du Mont Saint-Michel encore existants se trouve à Avranches à la suite d’une série d’évènements qui, de 1789 à 1811, ont abouti à la création d’une bibliothèque publique confiée à la responsabilité de la Ville : nationalisation des bibliothèques des congrégations religieuses ; versement des livres dans des dépôts littéraires de district ; création des bibliothèques des Écoles centrale ; et finalement création des bibliothèques municipales. Après leur nationalisation, les ouvrages provenant du Mont Saint-Michel ont donc été redistribués au sein de la nouvelle bibliothèque issue des confiscations révolutionnaires, mais les imprimés et les manuscrits ont connu un sort très différent.

Les manuscrits

Parmi les 254 manuscrits conservés par la bibliothèque patrimoniale d’Avranches, 205 sont identifiés comme provenant du Mont Saint-Michel : les manuscrits aujourd’hui cotés 1 à 39, 41 à 169, 209 à 217, 220 à 244 et 248. Les récentes recherches menées par M. Bisson sur la bibliothèque du Mont Saint-Michel à travers les écrits mauristes ont permis le relevé et l’analyse des cotes anciennes et des marques d’appartenance encore visibles sur les ouvrages montois : 66 manuscrits portent un ex-libris montois, 129 portent une cote d’Anselme Le Michel, 166 portent la cote de classement, 173 portent la cote de Montfaucon. Ces données sont complémentaires des renseignements fournis par les inventaires mauristes et révolutionnaires. En particulier, la Bibliotheca bibliothecarum manuscriptorum nova, dirigée par Montfaucon et publiée en 1739[=1738], fournit une précieuse liste des manuscrits alors présents au Mont Saint-Michel (Bibliotheca bibliothecarum manuscriptorum nova, vol. 2, p. 1356-1361).

Dès le XIXe siècle, la Bibliotheca bibliothecarum manuscriptorum nova a été confrontée à l’existant. Ce travail de collation a permis de confirmer la provenance de manuscrits qui ne portaient pas d’ex-libris. Les catalogues des manuscrits d’Avranches dressés par Taranne et Delisle (CGM, série in-4°, vol. IV, Paris, 1872, p. 427-563) puis par Omont (CGM, série in-8°, vol. X, Paris, 1889, p. 1-125) sont déjà accompagnés de tables de concordance (respectivement, p. 557-558 et p. 5-6) qui établissent des correspondances entre les manuscrits d’Avranches et les items de la Bibliotheca bibliothecarum manuscriptorum nova.

Les imprimés

Les bibliothécaires, qui se sont succédé à Avranches tout au long du XIXe siècle, ont toujours été conscients de la valeur historique de leur collection de manuscrits et soucieux de préserver son intégrité. En revanche, les imprimés provenant du Mont Saint-Michel n’ont fait l’objet ni d’une gestion ni d’un signalement particuliers lors des opérations d’inventaire, de rangement (par taille, le plus souvent), de classement (par matières), ou d’élimination des doublons… Le recensement des ouvrages imprimés provenant du Mont Saint-Michel était donc un préalable à la constitution de la Bibliothèque virtuelle. Le repérage in situ par relevé des marques d’appartenance sur les exemplaires et par collation de l’existant avec la liste fournie par le catalogue révolutionnaire (manuscrit Avranches BM, 246, ff. 105r-139v, relevé de Bournhonet, bibliothécaire du dépôt littéraire du district d’Avranches en 1795) a permis d’identifier 1254 imprimés provenant du Mont Saint-Michel sur les 23000 ouvrages conservés par la bibliothèque patrimoniale d’Avranches ainsi que quelques ouvrages aujourd’hui à l’Institut Notre Dame de la Providence. Ce recollement a aussi permis une première estimation des pertes subies depuis la Révolution : la moitié des imprimés répertoriés par l’inventaire révolutionnaire (2518 volumes) semblent ainsi avoir disparu.

Les ouvrages dispersés, de New York à Figeac…

Il faut ajouter aux ouvrages conservés à Avranches plusieurs manuscrits conservés dans d’autres établissements et identifiés comme provenant du Mont Saint-Michel, soit par des marques d’appartenance, des mentions de copiste, soit parce que leur facture stylistique les rattachait aux productions montoises déjà identifiées. Parmi eux, le manuscrit New York, Pierpont Morgan Library 641 et Rouen, BM, suppl. 116 (mm 15), un sacramentaire du XIe siècle, essentiel pour la connaissance de la liturgie montoise, ou les manuscrits Vatican, BAV, Reg. lat. 2043 (Macrobe, Saturnales), Paris, BNF, Latin 8070 (Juvénal, Satires), Paris, BNF, Latin 8055 (Stace, Thébaïde ; Perse, Satires) qui, avec le manuscrit Avranches BM, 240 (Martianus Capella, Les Noces de Mercure et de Philologie), témoignent de la lecture des classiques latins au XIe siècle. Citons encore une Bible du XIIIe siècle conservée à Figeac (Figeac, Musée Champollion, 03.25.1) qui appartint au prieur Sébastien Ernault au XVIe siècle.

Le recensement actuel n’est sans doute pas clos, en particulier en ce qui concerne les manuscrits modernes, beaucoup moins bien connus que les manuscrits médiévaux ; des investigations en dehors des fonds conservés à Avranches, permettraient sans doute aussi de retrouver des imprimés portant un ex-libris du Mont. Mais l’absence d’inventaires avant le XVIIe siècle, pour les manuscrits, et avant la Révolution, pour les imprimés, rend la démarche problématique.

Bibliothèques physiques, bibliothèque virtuelle, bibliothèque(s) restituée(s)

Les ouvrages provenant de la bibliothèque du Mont Saint-Michel sont donc aujourd’hui dispersés dans plusieurs établissements de conservation et notamment au sein de la bibliothèque patrimoniale d’Avranches où la plupart d’entre eux sont conservés. Il s’agit donc d’un corpus qui, s’il rend compte de documents existants et consultables, ne correspond plus à une seule collection physique. L’organisation de la Bibliothèque virtuelle, d’abord par lieux de conservation actuels, respecte cette donnée de base.

On dispose d’un corpus documentaire capable de rendre compte avec fiabilité de l’état de la bibliothèque du Mont Saint-Michel à la veille de la Révolution : ouvrages conservés à Avranches, inventaires des XVIIe et XVIIIe siècles, traces du travail d’investigation des moines de la Congrégation de Saint-Maur sur les sources littéraires et historiques conservées dans l’abbaye (écrits de Jean Huynes, de Thomas Le Roy, de Louis De Camps…). En revanche, il faut être conscient des précautions nécessaires à toute extrapolation pour en tirer des renseignements sur le contenu de la bibliothèque aux périodes précédentes. Aucun registre de prêt ou d’acquisition n’est parvenu jusqu’à nous, aucun inventaire antérieur au XVIIe siècle, si bien que nous ignorons presque tout des mouvements qui ont affecté la bibliothèque au fil du temps, qu’il s’agisse des pertes (vols, prêts ou dégradations matérielles…) ou des enrichissements (dons, acquisitions…). Il faut donc admettre que notre connaissance de la bibliothèque du Mont Saint-Michel est grevée d’une marge d’incertitude importante et l’un des enjeux de la Bibliothèque virtuelle est de contribuer à son évaluation.

Un manuscrit dans la Bibliothèque virtuelle

Un manuscrit du Mont Saint-Michel dans la Bibliothèque virtuelle, c’est une notice catalographique associée à un fac-similé numérique.

L’analyse exhaustive d’un manuscrit, description matérielle et relevé des textes contenus, est une tâche difficile et chronophage, qui, en fonction de l’état de complexité de l’ouvrage, peut nécessiter jusqu’à plusieurs semaines (ou plus !) de travail. Les contraintes de publication et les objectifs poursuivis (le manuscrit sert-il à documenter une recherche sur l’histoire des arts et des techniques ? sur la réception et la circulation des textes ? entre-t-il dans un entreprise d’édition critique ? de catalogage d’un fonds ou d’un corpus ?) imposent de pondérer les éléments à prendre en compte.

L’un des objectifs premiers de la Bibliothèque virtuelle était de mettre à disposition des chercheurs et du public la collection complète des fac-similés numériques des manuscrits montois conservés à Avranches, issue de trois campagnes de numérisation (2004, 2009 et 2016-2017), en l’assortissant de notices qui en facilitent la consultation. Nous avons donc choisi de publier des notices brèves, compatibles avec une mise en ligne du site en 2017, à l’issue de la dernière campagne de numérisation.

Les notices intègrent les résultats d’observations directes (manuscrits conservés à Avranches) et des données tirées de la bibliographie scientifique. Les notices en cours de vérification sont signalées par un avertissement en tête de notice.

Les normes et les conditions des campagnes de numérisation successives qui ont permis la constitution de la Bibliothèque virtuelle sont précisées en Méthodologie.

Un imprimé dans la Bibliothèque virtuelle

La réalisation de la Bibliothèque virtuelle a été l’occasion d’un travail de repérage et d’identification des ouvrages imprimés provenant de la bibliothèque du Mont Saint-Michel qui n’avait jamais été réalisé auparavant. La publication du catalogue des imprimés montois conservés à Avranches offre donc un nouvel instrument de recherche pour comprendre l’histoire de l’abbaye sous l’égide de la Congrégation de Saint-Maur dans ses dimensions culturelles et intellectuelles, comme dans la gestion matérielle de la bibliothèque monastique. Cette enquête a eu pour corollaire indispensable l’analyse du catalogue révolutionnaire commencé par Pinot-Cocherie (manuscrit Avranches BM, 246, ff. 105r-139v, relevé de Bournhonet).

Les notices catalographiques des volumes imprimés réunissent des informations sur la publication et des notes sur les particularités de l’exemplaire.

Index, bases d’autorités, bases de connaissances

a réalisation de la Bibliothèque virtuelle s’est accompagnée d’un important travail d’indexation qui a porté sur les noms de personnes (auteurs, traducteurs, commentateurs, scribes, possesseurs, commanditaires, donateurs), les titres descriptifs des manuscrits, les titres d’œuvres (manuscrits et imprimés), les intitulés (signalement d’un texte tel qu’il figure dans le manuscrit), les transcriptions d’incipit, les transcriptions d’ex-libris, les catégorisations de la typologie documentaire, les mentions de scriptorium.

Si les index sont d’abord des points d’entrée thématiques pour interroger la Bibliothèque virtuelle, ils permettent aussi de dresser des répertoires de données qui peuvent être partagées ou mises en relation avec d’autres bases d’informations. Dans le cas de la Bibliothèque virtuelle, la constitution des index est allée de pair avec une recherche sur la constitution de thesauri (personnes, œuvres, lieux) interopérables et mutualisables et sur l’alignement de données de ces thesauri avec les grandes bases d’autorités déjà existantes, comme celles de la BNF.

Les échéances à venir

Le site de la Bibliothèque virtuelle est appelé à évoluer et à s’enrichir en fonction des avancées de la recherche.

Le site ouvre en avril 2017 avec la mise en ligne de la documentation concernant les livres de l’ancienne abbaye du Mont Saint-Michel conservés à la bibliothèque patrimoniale de la Ville d’Avranches : collection complète des fac-similés numériques des manuscrits (qui intègre les images de la campagne 2016-2017) ; notices des livres manuscrits (dont une première livraison de 100 notices actualisées) ; notices des 1258 livres imprimés identifiés comme montois. Le lecteur peut découvrir la Bibliothèque virtuelle à travers une première exposition temporaire qui lui permet de consulter les reproductions numériques des manuscrits présentés en 2017 dans la salle du trésor du Scriptorial d’Avranches lors des expositions d’hiver (février et mars) et de printemps (avril-juin).

Le renouvellement des Expositions temporaires, qui suivra le rythme de la rotation saisonnière des manuscrits présentés au Scriptorial (douze manuscrits habituellement par exposition), sera l’occasion d’enrichir le site avec des mises à jour qui seront signalées dans une rubrique Nouveautés (à venir).

Les prochaines échéances porteront sur les éléments suivants : mai/juillet 2017, actualisation du catalogue des imprimés conservés à Avranches (normalisation des « titres courts » sur l’ensemble des notices) ; 2017-2018, actualisation du catalogue des manuscrits conservés à Avranches (finalisation et validation des 105 notices en cours de rédaction) ; 2018-2020, catalogage des ouvrages conservés hors Avranches.

Source : Bibliothèque virtuelle du Mont-Saint-Michel

Advertisements
This entry was posted in Websites and tagged , on by .

About thegrailquest

Anastasija Ropa holds a doctoral degree from Bangor University (North Wales), for a study in medieval and modern Arthurian literature. She has published a number of articles on medieval and modern Arthurian literature, focusing on its historical and artistic aspects. She is currently employed as guest lecturer at the Latvian Academy of Sport Education. Anastasija’s most recent research explores medieval equestrianism in English and French literary art and literature, and she is also engaged as part-time volunteer horse-trainer. In a nutshell: Lecturer at the Latvian Academy of Sport Education Graduate of the School of English, University of Wales, Bangor. Graduate of the University of Latvia Passionate about history, particularly the Middle Ages A horse-lover and horse-owner

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s