Online lecture: ‘Saint-Lazare d’Autun, collégiale ducale et église de pèlerinage’, Éliane Vergnolle, 14 February 2022, 5pm (GMT) / 6pm (CET)

La célébrité du grand tympan du Jugement dernier et des magnifiques chapiteaux sculptés de Saint-Lazare d’Autun a quelque peu laissé dans l’ombre le monument lui- même. Il s’agit pourtant d’un fleuron de l’architecture romane en Bourgogne. Érigée dans l’enceinte de son château par le duc Hugues II, la collégiale consacrée en 1130 avait une double vocation : manifester le prestige de son fondateur et accueillir l’un des pèlerinages les plus importants de Bourgogne.

Si les jeux de pilastres cannelés et les ordres superposés de l’élévation intérieure s’inscrivent dans le courant antiquisant inau- guré au début du XIIe siècle à Cluny, leur traitement, notamment la riche polychromie révélée par la récente restauration, dénote un sens du décorum particulièrement affirmé. La translation des reliques de saint Lazare opérée en 1146 marqua une ultime étape du chantier avec, d’une part, la construction dans l’abside d’un imposant tombeau sculpté – détruit au XVIIIe siècle mais dont les vestiges sont conservés au musée Rolin – et, de l’autre, celle d’un somptueux porche d’entrée destiné à l’accueil des pèlerins.

Visio-conférence GRATUITE sur inscription obligatoire.

Inscription par courriel à l’adresse frederique@sfa-monuments.fr ou sur le portail HELLO ASSO (cliquez ICI)

Renseignements auprès de la Société française d’archéologie par téléphone au 0033 (0)1 42 73 08 07
ou ici.

Published by Dr Julia Faiers

Julia Faiers has recently been awarded her PhD from the University of St Andrews. She wrote her thesis on the art patronage of Louis d’Amboise, bishop of Albi from 1474 to 1503, under the supervision of Professor Kathryn Rudy. Julia gained a First Class Honours degree in art history at the University of St Andrews (1995). She took a year off to learn German in Berlin, and then won a British Academy Award to study for her MA in German Expressionism at The Courtauld under the supervision of Dr Shulamith Behr (1997). Julia spent almost twenty years working as a journalist before returning to academia in 2016.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: